Le premier volet des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) vient de se conclure avec un Procès Verbal d'Accord.

 

Avec la nouvelle formule, les NAO doivent se dérouler en deux étapes principales :

  1. Rémunération au sens large
  2. Égalité professionnelle, handicape, accès à la formation etc...

Il aura fallut 4 réunions avec la direction pour aboutir à un accord sur l'étape N°1.

  • Si une enveloppe de 1% a été négociée au titre de l'augmentation de salaire, impossible de négocier ne serait-ce qu'une part en AG (Augmentation Générale), tout est en AI (Augmentation Individuelle).
    Ce choix de la direction de refuser purement et simplement une AG, est je vous l'avoue un motif qui m'a grandement fait hésiter quant à la poursuite des NAO. Donc parmi nous il peut y avoir des salariés qui n'ont AUCUNE augmentation de salaire, qui donc vont perdre du pouvoir d'achat, car même si l'indice des prix montre une année 2016 relativement stable, c'est quand même 0.2% d'augmentation des prix que ne se répercute pas sur le salaire de tous. A la dérive prévisible des augmentations de "copinage" à la discrétion du manager, le direction dit avoir un oeil. J'ai de grands doutes sur tout ceci, et je m'engage à y prêter une attention particulière sur ce point.
  • Autre point important, l'intéressement/participation 2016 (versement 2017).
    J'ai demandé à la direction de corriger le tir sur un "manquement" d'accord d'entreprise qui induit une absence de rétribution, l'accord devant être en vigueur avant le 30 juin 2016.
    La direction a accepté d'accorder un budget de 30.000 €. Après avoir chercher divers moyens pour redistribuer ce budget, il en est sorti ceci : Le versement se fera au travers de "Chèques Vacances ANCV" via le CE pour ne pas avoir à déduire de charges sur ce budget, dans l'intérêt de tous.
  • D'autres points très important sont dans cet accord, comme le changement des barèmes de remboursement des frais de déplacements, par exemple. Je vous encourage à consulter le document sur ONEDEKRA.

Votre DS

Hervé GOERES